fbpx

J’ai listé pour vous les 53 erreurs les plus courantes qui sont perturbatrices pour tout relationnel et destructrices de la confiance en soi.  

Au sein de l’entreprise comme dans la sphère privée, le relationnel est primordial. 

Ces erreurs, cumulées ou répétées vous empêchent d’avancer.

Se reconnaître dans une ou plusieurs de ces situations sera facile pour vous.

Et décider de vous en libérer est à votre portée.

QUI SUIS-JE ?

 

Depuis près de 25 ans j’ai participé à la formation de beaucoup de personnes et j’ai remarqué un mal-être constant et grandissant.
J’ai alors décidé d’apporter mon aide à celles et ceux qui éprouvent le besoin d’un mieux-être dans leur vie personnelle et professionnelle .

 

Rabah

Entrepreneur, formateur, coach, spécialisé dans l’épanouissement personnel et le bien-être.

.

ERREUR N°1

Faire semblant d’écouter.

Une bonne relation aux autres ne peut se faire si notre écoute est partielle, partiale et surtout si nous ne respectons pas l’expression de l’autre. Une relation saine et durable nécessite une écoute respectueuse, centrée sur celui ou celle qui parle, concentrée et attentive à chaque mot prononcé. Savoir écouter est un art que peu de gens savent utiliser intelligemment et qui est un des fondements d’une bonne relation.

Je décide d’être pleinement à l’écoute de l’autre.

ERREUR N°2

Ne pas reconnaître verbalement des progrès.

Chaque avancée ou progression doit être reconnue, et une des meilleures façons de le faire, est de complimenter la personne en question. Le compliment est dans la reconnaissance du progrès de l’autre. Cela rend l’avancée utile et donne, par cette motivation, envie à celui qui reçoit ce compliment de continuer dans cette voie et de « gonfler » son estime de lui-même et rien n’est plus fort que cette démarche pour développer cette estime chère à chacun de nous. Rappelez-vous que lorsque nous sommes fiers de nous, nous confirmons nos propres capacités d’accomplissement.

Je sais féliciter.

ERREUR N°3

Ne pas céder, vouloir toujours avoir raison.

Croire que l’on est « toujours » du côté de la vérité est une grave erreur. Vous allez agacer les autres, être considéré comme paria par la plupart, énerver votre entourage, et perdre toute crédibilité. 

J’accepte que l’autre puisse avoir raison.

ERREUR N°4

Ne pas reconnaître ses torts.

Il est très difficile pour certains d’admettre leurs torts, mais c’est un mal pour un bien, si je puis dire, car le mal serait la difficulté de faire taire son EGO, et le bien, de favoriser la relation à l’autre, en acceptant de s’être trompé et d’ainsi privilégier le relationnel créé et pour lequel on a une estime évidente.                                                    Reconnaître ses torts permet d’éloigner la mauvaise foi.

J’admets mes torts.

ERREUR N°5

Faire semblant de s’intéresser à l’autre. 

Ne pas jouer les hypocrites face aux autres car rien n’est plus mauvais pour les relations dans leur ensemble. Faire semblant est une injure faite à votre relation, et cela se verra à un moment ou à un autre, et lorsque vous serez démasqué, vous perdrez beaucoup. Restez sincère en tout temps.
Je suis sincère.

ERREUR N°6

Être dans le mensonge.

La sincérité est un atout maître dans une relation. Elle se sent, elle se voit et elle se partage. Être sincère ne nuit pas à une relation, elle la fait fructifier et lui donne une réelle valeur. La sincérité rend la vie plus facile, et crée une relation de confiance avec votre environnement.

Je suis attentif à rester dans la vérité.

ERREUR N°7

Ne pas défendre ses opinions pour plaire à l’autre.

Ne pas chercher à plaire à tout prix, même en acceptant l’avis des autres comme vôtre. Vous n’avez rien à gagner à vous rallier aux avis contraires aux vôtres, surtout pour une relation à long terme. Un désaccord n’est pas forcément négatif, et peut, au contraire, faire naître du respect de la différence et de la tolérance de chacun, ce qui est de grande valeur morale.

J’exprime mes opinions.

ERREUR N°8

Parler pour parler.  

Le respect du secret qui vous est confié doit être impératif. Apprenez à éviter les pièges qui consistent à vouloir s’attirer les bonnes grâces de certaines personnes en leur dévoilant un secret. C’est un piège qui tôt ou tard se refermera sur vous. Personne n’est dupe. La confiance est aussi dans la transmission d’une information. 

Je sais garder des informations.

ERREUR N°9

Ne pas tolérer la différence. 

« Nos différences décuplent nos capacités. » Bien sûr qu’il est plus agréable de se ressembler dans une relation, car nous nous comprenons plus facilement, mais pourquoi perdre des valeurs liées à la différence ? Soyez ouvert à l’autre, observez-le et apprenez de l’autre, car immanquablement, vous apprendrez sur vous-même.

J’apprends des différences.

 

ERREUR N°10

L’impolitesse récurrente.

 « Bonjour », « merci », « s’il vous plaît » valent énormément dans la vie. Ils sont les bases de toute relation à l’autre. Puisque nous éduquons nos enfants avec ces mêmes valeurs, et qu’il est très juste de le faire, continuons à perpétuer cette manière d’être car elle est empreinte de l’acceptation de l’autre, quel qu’il soit. Ne pas le faire pour les autres, mais pour soi. 
 Je choisis la politesse. 

retrouvez votre confiance

ERREUR N°11

Avoir un langage et une attitude vulgaires.

Soyez fier de vous, à chaque instant, ne vous négligez-pas ! Donnez une image de vous-même porteuse de bienfaits, et ne vous abaissez pas à la vulgarité. « Un homme, ça s’empêche ! » disait le père d’Albert Camus, et comme il a raison, tout est en nous et c’est à nous de déterminer ce que l’on veut transmettre à notre entourage. Avoir de bonnes manières ne coûte rien mais rapporte beaucoup, et ceux qui y prêtent attention sont bien souvent des personnes qui le remarquent et qui prônent les mêmes valeurs.  

Faire attention à soi pour le respect de chacun.

ERREUR N°12

Tricher avec soi et avec les autres.

Trouvez votre rythme, et gardez-le ! Souriez dès le matin et restez d’humeur égale toute la journée. Rien n’est plus fatigant que les gens qui sont changeants au gré des minutes et des situations.

Je reste sincère envers moi-même et les autres.

ERREUR N°13

Ne pas savoir s’excuser.

Demander des excuses est un merveilleux exercice lorsqu’il est pratiqué avec la conscience du résultat pour soi. Je ne vous parle pas du fait de s’excuser pour tout et tout le temps, non, c’est là une faiblesse. Je vous parle de la reconnaissance d’une erreur que vous corrigez tranquillement avec une excuse bien à propos et qui va de soi. Cet effort est toujours payant car peu de gens savent le faire et vous gagnerez en respect et confiance.  

Je demande des excuses lorsque c’est nécessaire.

ERREUR N°14

Être renfermé sur soi, fuir les autres.

Pour améliorer sa relation aux autres, il faut aller vers eux. La sociabilité est un état d’être et cela ouvre bien des portes. Une vie saine s’apparente à de la politesse sociale. Nous avons besoin les uns des autres, et mieux nous gérons cette sociabilité, mieux nous en ressentons les bienfaits.

Je vais vers les autres.

ERREUR N°15

Avoir des « a priori ». 

Ne vous laissez pas enfermer dans des idées préconçues vis à vis des autres. Chacun est comme il est, et aucun jugement ne peut rendre une relation meilleure, bien au contraire. Soyez objectif et ne gâchez pas une relation sur des préjugés. 

Je mets de côté mes affirmations,  je reste objectif.

ERREUR N°16

Être distant et hautain.

L’empathie et la bienveillance sont sources de respect, et dans toute relation les deux sont utiles car empreints de tolérance. Voir le bien chez l’autre, sans aveuglement, est une attitude positive et apporte à son utilisateur bien des avantages dans la relation à l’autre.  

J’accueille l’autre.

ERREUR N°17

Avoir peur des autres.

Bien des conflits viennent de la peur de l’autre. N’avoir peur de personne est le début de la paix avec soi. Une relation normale exclut toute peur car elle n’est nullement parasitée par cette émotion négative et donne au lien une simplicité utile et grandissante. 

Je ressens la sécurité.

ERREUR N°18

Se laisser submerger par nos émotions.

Si la défense est présentée sur des faits, que peut-il vous arriver ? Si cette défense est pratiquée avec humilité, que peut-il vous arriver ? Vous seul pouvez agir au lieu de réagir. Vous seul avez le pouvoir de tempérer la manière de clarifier une situation. Accepter de se tromper et ne pas humilier l’autre, voilà qui mène à la tolérance à l’erreur et qui favorise la bonne relation.  

J’apprends à reconnaitre, maîtriser et gérer mes émotions.

ERREUR N°19

Pratiquer le tout pour soi.

Renvoyer la balle, rendre une invitation, sont des actes sociaux riches et porteurs de valeurs saines. C’est de la simple politesse et donc un partage utile pour harmoniser toute relation. Pratiquer le retour du bienfait est un acte de bienveillance qu’il convient de rendre naturel pour garantir la durée d’une relation.  

Je partage.

ERREUR N°20

Avoir un visage fermé.

Le sourire est bon pour les muscles du visage, et en plus, très bon pour désamorcer des tensions apparentes. Cultiver le sourire pour soi et l’utiliser naturellement pour l’ouverture à l’autre. Un sourire est accueillant et donne envie de connaître l’autre. Si vous savez sourire, vous saurez plaire pour ce que vous êtes réellement.  

Je souris.

ERREUR N°21

Ne pas communiquer en direct (live).

Une bonne communication se fait face à face. Lorsque l’on écrit on perd beaucoup des éléments nécessaires à la compréhension, surtout lorsqu’il s’agit d’un problème entre personnes. Le ton, le vocabulaire accompagnés des gestes, sont très utiles pour expliciter la situation. Un écrit peut être interprété, voire même exagéré et ne donnera pas le même résultat. Parlez à l’autre, expliquez-vous, cela aura plus de poids et permettra une clarté évidente et apportera plus de solutions.

« Le plus important dans la communication, c’est d’écouter ce qui n’est pas dit. » 

Peter Drucker

ERREUR N°22

Se défiler devant des conversations.

Fuir une conversation difficile est le meilleur moyen d’amplifier le problème, de le rendre encore plus délicat à résoudre. Prendre son courage à deux mains et agir ! Les problèmes ne se règlent pas seuls, et une des meilleures façons de les régler, c’est encore de travailler sur les faits, sans émotions, et d’ainsi voir le problème pour ce qu’il est, tout simplement.

Je respire calmement, j’analyse les faits.

ERREUR N°23

Ne pas être déterminé.

Dire les choses fait partie du respect dans la relation. C’est un engagement que l’on prend, une détermination respectueuse de la relation elle-même. Il faut dire, sans blesser personne, expliquer le ressenti. Il faut dire pour éviter tout conflit. Apprendre la détermination pour mieux communiquer sans offenser et ainsi éviter les conséquences du silence.  

Je m’exprime.

ERREUR N°24

Négliger la compréhension du message.

Lorsque vous communiquez, vous transmettez des messages à vos interlocuteurs, et comment être sûr que ceux-ci sont bien compris ? Vous ne devez pas négliger cet aspect de votre communication. Votre résultat en dépend. Pour s’assurer de la bonne réception du message, utilisez des questions ouvertes qui commencent par « comment », « pourquoi ». Ces questions stimulent la réflexion et clarifient le message reçu. 

Je questionne, je prends le temps de la réflexion.

ERREUR N°25

Répondre par une réaction émotionnelle.

L’émotion n’est pas de mise lorsqu’il s’agit de communiquer avec d’autres. Cela peut être interprété comme un signe de faiblesse. Si une question vous est posée, répondre avec une émotion telle que les larmes, la colère, n’est pas recommandé. Mais si vous vous sentez à la limite de « craquer » émotionnellement, je vous invite à fermer les yeux et compter jusqu’à 3 (ou plus). Ne pas laisser la communication se compliquer. 

Je prends le temps pour mieux gérer.

ERREUR N°26

Ignorer l’autre.

La timidité de certaines personnes nuit à une bonne communication. N’hésitez-pas, invitez-les à s’exprimer, et quoi de mieux que de parler d’elles-mêmes, c’est un sujet qu’elles connaissent bien et facile à décrire. Cela part d’un bon sentiment et vous serez agréablement surpris du résultat. Donnez du temps aux autres pour qu’ils expriment leurs sentiments, leurs émotions, leurs envies, et vous verrez combien cela est bénéfique pour la relation elle-même. 

J’encourage l’autre à s’exprimer, je lui donne du temps.

ERREUR N°27

Être inattentif.

Il peut arriver que votre entourage voie des choses que vous n’avez pas perçues. Dans ce cas, ne vous emballez-pas ! Posez des questions ouvertes pour comprendre. L’erreur existe, et si elle est avérée, à vous d’agir, en demandant  des excuses et d’ainsi passer à autre chose. Vous vous grandirez dans cette façon de faire, et vous aurez tout le respect de votre entourage.  

Je ne m’emballe pas.

ERREUR N°28

Tout savoir !

Il n’existe pas de hiérarchie dans la connaissance car on peut apprendre sur tout mais surtout de n’importe qui. Tout le monde détient un savoir, quel qu’il soit, et vous pouvez toujours apprendre d’un collaborateur, d’un collègue, et il n’existe pas de règle selon laquelle un employeur en sait forcément plus qu’un de ses employés. Accepter humblement un savoir en remerciant, au besoin, donne de la qualité à la relation et rend la communication et la collaboration plus motivante. 

J’accepte la connaissance de l’autre.

ERREUR N°29

Parler plus que les autres.

Votre parole doit être d’or. Ne la gaspillez-pas ! Profitez-en pour poser des questions, pour faire parler les autres. Rien de mal à cela, en les faisant parler vous donnez aux autres la possibilité d’utiliser la forme de communication la plus simple et la plus utile. Vous apprendrez au gré des mots combien il est nécessaire de laisser s’exprimer certaines personnes qui apportent à la construction de la relation.  

Je laisse l’autre s’exprimer.

ERREUR N°30

Acquiescer.

Un résultat est bon, très bien, mais peut-il être meilleur ? Certaines personnes se contentent de peu, c’est à dire que le résultat obtenu leur suffit. Pourquoi pas ? Mais ces mêmes personnes ne sont-elles pas en train de s’encroûter ? En les défiant de faire « un peu mieux » n’allez-vous pas les aider à se sentir plus impliquées et capables de mieux faire ? Proposer d’aller au-delà est un bienfait que vous leur offrez.  

Je motive l’autre.

ERREUR N°31

Augmenter les difficultés d’une situation.

« S’il y a un problème, il y a une solution. S’il n’y a pas de solution, alors il n’y a pas de problème. » Aider les personnes en difficulté à trouver les solutions les plus simples à leurs problèmes. Leur permettre de se faciliter la vie au travers de recherches simples et efficaces, et l’orientation solution est l’une d’entre elles.  

J’accompagne à la réflexion sans l’envenimer.

ERREUR N°32

Plus vite !

Chaque pas vers un mieux est important, et c’est l’addition de ces petites avancées qui procurent des résultats parfois surprenants. Soyez patient concernant les progrès mais soyez généreux en compliments car vous n’imaginez pas la portée de votre attitude autour de vous. Soyez attentif à votre environnement et ayez le compliment au bord des lèvres, celui qui touchera son but, qui sera sincère et qui alimentera en estime de soi la ou les personnes que vous complimenterez.  

Je fais preuve de patience et j’encourage l’autre.

ERREUR N°33

Être antipathique.

Croire que l’on est « toujours » du côté de la vérité est une grave erreur. Vous allez agacer les autres, être considéré comme paria par la plupart, énerver votre entourage, et perdre toute crédibilité 

Je suis amical.

ERREUR N°34

Occulter les qualités des autres.

Observez, soyez présents à votre environnement et notez ce qui mérite de l’être. Les qualités de chacun sont des outils merveilleux et les voir, les reconnaître et surtout les qualifier devant la personne, est un art que je vous invite à pratiquer. Cette démarche demande de la sincérité, pas de flatterie, pour justement développer de la confiance et de l’intérêt à la relation elle-même. Les qualités individuelles sont les atouts maîtres de toute relation intelligente.  

Je sais reconnaitre les qualités de l’autre.

ERREUR N°35

Ne pas savoir faire.

Soyez irréprochable et exemplaire, dans les mots et dans vos actes, vous gagnerez alors la confiance de votre entourage. Agissez dans le respect de vous-même, et montrez que cela n’est pas si difficile. On ne suit pas impunément quelqu’un dont on se méfie, mais plutôt quelqu’un à qui l’on se fie. Si vous montrez l’exemple, ce que vous direz ou ferez sera porteur de beaucoup de valeurs. 

Je facilite l’échange en montrant l’exemple.

ERREUR N°36

Oublier leurs noms.

Lorsque qui que ce soit se rappelle votre prénom, cela vous touche. Il en va de même pour tout le monde, et cela est une marque de respect et c’est perçu positivement. Si vous faites l’effort de mémoriser les prénoms ou les noms des personnes, cela vous avantagera et vous procurera bien des satisfactions dans votre communication. Au-delà de cela vous serez plus à l’aise avec eux car se rappeler des autres vous ouvre des portes dans votre relationnel. Mémoriser les noms est un acte très apprécié et donne de l’intérêt à toute communication.
 

Je retiens les prénoms et noms.

ERREUR N°37

Transmettre les mauvaises valeurs.

Puisque l’on transmet ce que l’on est, pourquoi faire les choses à moitié ? Il existe tellement de façons de mal faire que lorsque le bien peut prendre sa place, pourquoi se gêner ? Être sympathique, souriant, aimable et tolérant sont des arguments pleinement humains que l’on ne distribue pas assez, alors je vous invite à être l’une de ces personnes qui donne sans compter de la sympathie, de la tolérance, de la tendresse et de la douceur. Soyez tout cela avec les autres, vous vous rendrez à vous-même un énorme service car votre façon d’être dans la vie va rayonner bien au-delà de votre personne.  

Je rayonne.

ERREUR N°38

Jouer de la flatterie.

Rien ne vaut un mot juste quand il est dit avec sincérité. Si vous voulez motiver quelqu’un suite à une action réussie de sa part, rien ne vaut, en effet, une petite phrase courte mais bien pensée et surtout pleine de vérité. Sachez que la mauvaise motivation consisterait à « en rajouter » pour faire bien. La flatterie est destructrice d’idéal dans toute action. Veillez à parler peu mais juste. Les mots simples mais fort à propos. Un BRAVO est déjà porteur de bonnes valeurs.

Je suis sincère.

ERREUR N°39

Se considérer au-dessus de l’autre.

La tolérance commence avec soi, et connaître ses propres limites c’est déjà accepter que d’autres soient plus qualifiés, plus performants. On ne peut pas être bon en tout et chaque personne a ses propres qualités qu’il convient de valoriser pour une meilleure communication axée sur la sincérité. L’entraide vient de cette acceptation et le reste est à construire, tout simplement.

Égalité.

ERREUR N°40

Avoir des arrière-pensées.

Ne chargez pas votre esprit de pensées nauséabondes et négatives. Soyez vrai et pensez ce que vous dites. Si vous calculez, si vous manipulez les autres, vous le paierez tôt ou tard. La franchise est payante tout de suite et vous serez crédité de la confiance de votre entourage, et ça, c’est d’une très grande valeur dans toute communication.

Je choisis la franchise.

ERREUR N°41

Se considérer sage sans l’être.

La sagesse se reconnaît chez une personne qui ne réagit pas à tout va, mais bien au contraire, qui écoute, sagement, et qui distille des conseils avisés et judicieux. Pour être cette personne sage, il faut jouer avec soi, c’est à dire, rester concentré sur l’écoute car chaque mot prononcé est riche des réponses que vous fournirez. Soyez la personne qui attire les autres par les bienfaits qu’elle procure en restant neutre, avisée et respectueuse.  

Je deviens sage…

ERREUR N°42

Ne pas gérer ses émotions.

Si les émotions vous piègent. Si les émotions vous paralysent. Si les émotions vous empêchent de vous accomplir sereinement, alors il est temps d’apprendre à les gérer. Pour maîtriser ses émotions, un travail sur soi est nécessaire. Il existe autour de vous des tas de solutions, à votre portée, pour vous aider dans cette tâche, et la décision n’attend que vous pour enfin vous libérer de cette prison émotionnelle. Les solutions existent et n’attendent que vous.

Je prends le temps d’apprendre.

ERREUR N°43

Ne pas s’aimer.

Pourquoi essayer d’être quelqu’un d’autre ? Vous avez en vous les ressources nécessaires pour être vous-même, alors utilisez-les ! Vous êtes la personne la plus importante au monde pour VOUS ! Profitez de vous, acceptez d’être cette belle personne que vous êtes et utilisez vos qualités pour alimenter l’estime de vous. Sachez apprécier la personne que vous êtes, personne d’autre que vous ne peut le faire, et si vous passez l’étape de la prise de conscience de ce fait, vous vivrez beaucoup mieux et plus sereinement. L’estime de soi est source de la confiance en soi. La qualité de vos relations sera améliorée.

Je prends conscience.

ERREUR N°44

Se sentir coupable de tout.

Chaque pas que nous faisons est peut-être une prise de risque, et les erreurs font partie de ce mouvement perpétuel, aussi, je vous invite à conjuguer la bienveillance à votre encontre car vous êtes pardonnable d’avoir essayé. Et puisque vous avez cette démarche, pourquoi ne pas l’étendre à votre environnement et voir chez les autres les efforts fournis et reconnaître, pour eux aussi, qu’il n’est pas toujours facile d’avancer. Notre communication intérieure se reflète à l’extérieur.

Je me pardonne.

ERREUR N°45

Vivre avec des angoisses, phobies et autres parasites.

Pour vivre apaisé il faut travailler sur soi, repousser les limites que l’on s’est fixées et qui empêchent certaines réalités de s’accomplir. Les freins viennent de vous, et il ne tient qu’à vous de débloquer la situation en réalisant combien c’est possible de profiter d’une vie saine et sans parasites. Cet état d’esprit se construit en produisant chaque jour les modèles dignes de vous-même. Vous avez cela en vous, il faut donc écarter les mauvaises pensées et cultiver celles qui ne demandent qu’à s’épanouir cela va apporter une communication sereine.

Construire son état d’esprit.

ERREUR N°46

Cesser d’apprendre.

Alimentez votre savoir, ne serait-ce que par respect pour vous-même, car la culture générale est source de bienfaits pour l’esprit. La connaissance délivre de l’obscurité intellectuelle. Nous sommes le résultat de notre éducation, et celle-ci n’est jamais finie puisque nous produisons à chaque instant, par notre intérêt, des images et des faits qui construisent notre savoir. La connaissance est une richesse que l’on peut partager au gré de nos conversations avec les autres.

J’accueille la connaissance.

ERREUR N°47

Rester figé dans ses habitudes.

La différence se trouve dans la liberté de l’un par rapport à l’autre. Les habitudes sont des actions, des actes irréfléchis, des réflexes pour la plupart, qui peuvent nuire à notre développement personnel et à notre relationnel. Alors que les rituels sont préparés, construits et répondent à un besoin de cadre destiné à tendre vers un objectif choisi. La liberté dans le rituel réside dans le choix délibéré qui a été fait, et qui est adaptable selon l’évolution de nos actions.

Je choisis mes rituels.

ERREUR N°48

Toujours se plaindre, râler…

Vos plaintes lassent vos interlocuteurs et ne vous apportent pas de solutions. Nous sommes le résultat de nos décisions et de nos choix. Soyez raisonnable et acceptez ce fait, vous deviendrez plus fort et vous orienterez alors votre esprit vers des solutions raisonnées et mieux réfléchies. Se plaindre vient de l’impression de ne pouvoir agir sur soi et les évènements. Pour éliminer cette impression, agir avec intelligence et sincérité permet de mieux aborder les difficultés. Devenez l’acteur de votre vie et non pas le spectateur. 

Je deviens acteur de ma vie.

 

ERREUR N°49

Être éteint.

Exprimez la personne que vous êtes. N’hésitez pas à aller vers l’autre pour communiquer. Libérez toutes les expressions de votre corps pour améliorer la compréhension du message positif que vous voulez faire passer. Cela incite les autres à venir vers vous, à être attentif.

Je suis expressif.

ERREUR N°50

Oui.

3 lettres qui font beaucoup de mal, à ceux qui n’arrivent pas à dire « non ». Vous remarquerez que le « non » demande toujours une explication alors que le « oui » reste seul. Ne considérez plus le refus comme le mal absolu, mais plutôt comme une délivrance. Le « non » écarte les solutions qui coûtent et vous préserve d’un avenir qui n’est souvent pas le vôtre. Faites que le « non » soit votre ami pour la vie, et vous serez débarrassé des parasites, quels qu’ils soient.

Non !

ERREUR N°51

Chercher la complication.

Ne laissez pas trainer les situations ambigües. Elles sont sources de mauvaises connexions qui brouillent bien des messages. Dire les choses, sans émotion, avec sincérité va vous enlever le poids des arrière-pensées et clarifier votre position. Donnez aux autres, par cette démarche, l’orientation définitive de votre façon de fonctionner. Cela apaisera votre communication et évitera à chaque fois de devoir expliquer quoi que ce soit.

Simplicité = sincérité.

ERREUR N°52

Être hermétique à l’humour.

Avoir l’esprit ouvert à l’autre nécessite souvent de la répartie bienveillante. Il s’agit de nourrir les conversations de bons mots, car il est connu qu’un sourire, un rire, aide à décoincer des situations tendues. Si l’on anime par l’humour la communication entre les personnes, on rend service à l’ensemble du groupe, et on permet à chacun de participer à l’harmonie plaisante ainsi créée. L’humour est un liant entre les êtres, car on partage une émotion positive forte.

Je garde l’esprit ouvert.

ERREUR N°53

Traitez les gens irrespectueusement.

Ne copiez pas ce qui est mauvais, vous le vivrez mal. Décidez aujourd’hui de transmettre de bonnes choses, et agissez en conséquence. Filtrez intelligemment votre communication et cueillez-en les fruits un peu plus tard. Votre manière d’être avec votre entourage est le reflet de ce que vous êtes avec vous-même. Alors choisissez les bonnes valeurs, celles qui vous parlent, avec lesquelles vous vous sentez à l’aise, celles que vous aimez recevoir et qui vous motivent en retour. Ne perdez pas de temps, soyez sincère, conjuguez sans retenue ce qui vous touche, VOUS !

Je conjugue le respect.

Laissez-vous surprendre par vos capacités !